Normes régissant les avocats en droit criminel inscrits sur la liste Gladue

Identité autochtone : Programmes et services de justice pour les clients autochtones en Ontario Aide juridique Ontario

1. Aboriginal Legal Services

1.1 Court worker Program (programme d’agents de soutien devant les tribunaux)

Les agents de soutien devant les tribunaux expliquent à leurs clients leurs droits et obligations. Ils les aident à trouver un conseiller juridique et des interprètes au besoin, à préparer les rapports présentenciels, à se préparer à l’enquête sur le cautionnement et à obtenir des renvois vers des services.

Les Aboriginal Legal Services offrent des programmes d’agents de soutien pour les Autochtones devant les tribunaux en droit criminel, droit de la famille et droit des jeunes, à Toronto. Les agents de soutien pour les Autochtones devant les tribunaux sont présents dans tous les tribunaux criminels de la région de Toronto. Les agents de soutien aux familles et aux jeunes se trouvent dans la Cour de la famille, au 311, rue Jarvis. Ils peuvent se rendre dans d’autres tribunaux au besoin.

Renseignements : http://www.aboriginallegal.ca/court-workers.html (en anglais seulement)

1.2 Clinique juridique

La clinique juridique offre des services dans divers domaines : droit du logement, POSPH/OT, affaires relevant de la Loi sur les Indiens, le Régime de pensions du Canada, les handicaps, les plaintes sur la police, l’indemnisation des victimes d’actes criminels et les droits de la personne. Des renvois à des avocats pour d’autres affaires, dont des affaires de droit criminel et de droit de la famille, peuvent être faits.

La clinique juridique est une clinique juridique communautaire, financée par Aide juridique Ontario, qui fournit gratuitement de l’aide juridique aux Autochtones à faible revenu qui vivent dans la ville de Toronto.

La clinique juridique est active dans plusieurs domaines : réforme du droit, activités communautaires, éducation juridique du public, causes-types.

La clinique juridique communautaire accueille les clients :

  • Les lundi, mercredi et vendredi de 10 h à 15 h.

Veuillez noter que la clinique juridique ne répond pas aux demandes de renseignements envoyées par courriel. Les membres du personnel de la clinique juridique communautaire répondent au téléphone pendant les heures d’ouverture, au 416 408-4041

1.3 Community Council Program (programme de conseil communautaire)

Le Community Council est un programme de déjudiciarisation en matière criminelle pour les contrevenants autochtones, adultes et adolescents, qui vivent à Toronto. Le projet vise à sortir les contrevenants autochtones du système de justice criminelle pour les faire comparaître devant des membres de la communauté autochtone. Les membres du Community Council sont des hommes et des femmes qui représentent la diversité de la communauté autochtone de Toronto. Le Community Council vise à élaborer un plan par consensus, qui encouragera le contrevenant à assumer la responsabilité de ses actes, ciblera les causes du comportement du contrevenant et réinsérera le contrevenant dans la société d’une façon positive.

Renseignements : http://www.aboriginallegal.ca/community-council-program.html (en anglais seulement)

1.4 Giiwedin Anang Council (règlement extrajudiciaire des différends selon des méthodes autochtones)

Le Giiwedin Anang Council est un programme de règlement extrajudiciaire des différends selon des méthodes autochtones, destiné aux familles qui font l’objet d’une intervention du système de protection de l’enfance. Le Council est formé de bénévoles de la communauté autochtone de Toronto.

Renseignements :
416 408-3967, poste 275
ryan@aboriginallegal.ca
http://www.aboriginallegal.ca/giiwedin-anang-council.html (en anglais seulement)

2. Grand conseil du Traité no 3

2.1 Anishinaabe Alternative Dispute Resolution Program (programme de règlement extrajudiciaire des différends des Anishinaabe)

Le Grand conseil du Traité no 3 offre à ses membres un programme de règlement extrajudiciaire des différends dans la communauté pour des affaires de protection de l’enfance.

Coordonnateur : Robert Nelson
robert.nelson@treaty3.ca
807 548-4214, poste 240
Case postale 1720
Kenora (Ontario) P9N 3X7

OU

Directeur des affaires de justice : Arthur Huminuk
arthur.huminuk@treaty3.ca

3. Société John Howard

3.1 Programmes pour adultes

  • Native Services Program (Adults) (programme de services pour les Autochtones - adultes)

    La Société supervise l’exécution des ordonnances de probation pour les adultes autochtones qui vivent à London et dans trois réserves, la Nation de Muncee Delaware, la Nation des Chippewa de la Thames et la Première nation Oneida de la Thames. Les agents des services aux Autochtones incorporent des approches autochtones traditionnelles dans leur travail. Ils remplissent également des rapports présentenciels et effectuent des enquêtes avant la mise en liberté conditionnelle. Le programme est financé par le ministère de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels.

  • Tribunal de type Gladue

    En collaboration avec le tribunal et d’autres organismes servant les peuples autochtones, la Société John Howard est favorable à la création d’un tribunal de type Gladue à London. Un des préposés aux services aux Autochtones de la Société est présent au tribunal toutes les deux semaines. Il participe à la formation des officiers de justice et recommande des renvois à des services pour les accusés.

La Liste des programmes pour adultes offerts par la Société John Howard dans l’ensemble de la province est affichée ici (publiée en 2013). Pour de plus amples renseignements, visitez le site Web de la Société John Howard : http://www.johnhoward.ca/ (en anglais seulement)

4. Programmes pour les jeunes

4.1 Native Services Program (Youth) (programme de services pour les Autochtones - jeunes)

La Société supervise l’exécution des ordonnances de probation pour les jeunes Autochtones qui vivent à London, Woodstock, St. Thomas et dans trois réserves, la Nation de Muncee Delaware, la Nation des Chippewa de la Thames et la Première nation Oneida de la Thames. Les agents des services aux Autochtones incorporent des approches autochtones traditionnelles dans leur travail auprès des jeunes. Ils remplissent également des rapports présentenciels et aident les jeunes à se conformer aux ordonnances de services communautaires. Le programme est financé par le ministère des Services à l’enfance et à la jeunesse.

4.2 Attendance Centre Program (programme de centre de fréquentation obligatoire)

Le bureau affilié de Sarnia propose un programme de centre de fréquentation obligatoire pour les jeunes à risques moyens et élevés, dans la communauté de Sarnia Lambton. Le programme a été créé il y a 14 ans comme projet pilote de solution de rechange à l’incarcération, sous les auspices du ministère des Services sociaux et communautaires de l’époque et de la Loi sur les jeunes contrevenants.

Pour résumer, le programme accepte tous les renvois provenant du tribunal de la jeunesse et des services de probation. Des programmes individuels ou de groupe sont offerts du lundi au vendredi. Ils sont variés et portent sur divers sujets, notamment la gestion de la colère, l’acquisition d’aptitudes positives à la communication, les relations humaines, les pairs, le développement social, les dépendances et la toxicomanie et l’alcoolisme, etc. (ce ne sont que quelques exemples des nombreux programmes proposés selon les besoins). Le programme a été élargi pour inclure la prévention structurée des rechutes ainsi que des programmes culturellement appropriés pour les Autochtones et les jeunes issus des Premières Nations. Des documents et ressources préparés professionnellement servent de base aux programmes, de même que le matériel préparé à l’interne.

4.3. Enhanced Extrajudicial Sanctions (EJS) Program (programme de sanctions extrajudiciaires améliorées)

Ce programme, offert à Sudbury, prévoit des sanctions communautaires imposées après le dépôt d’accusations contre de jeunes Autochtones et contre ceux issus des Premières Nations. Ce programme est semblable au programme de sanctions extrajudiciaires.

Les sanctions imposées se fondent sur des programmes et activités propres aux Autochtones qui présentent un certain intérêt pour les jeunes. Ces sanctions sont notamment des excuses et des mesures de réparation en faveur de la victime, la participation à des séances de nature culturelle comme des pow-wow, des activités de soutien avec des anciens des Premières Nations, des rencontres avec un guérisseur ou une autre personne au rôle similaire. Cette stratégie est de nature pratique et non théorique. Le programme est financé par le ministère des Services à l’enfance et à la jeunesse.

4.4 Programme d’intervention de proximité pour les Autochtones

Ce programme est offert aux communautés des Premières Nations accessibles par hydravion, dans le bureau affilié de Thunder Bay. Des agents de soutien exécutent le programme et appuient les jeunes participants qui ont des démêlés avec la justice. Le programme offre les services suivants :

  • Sensibilisation à la culture autochtone :

    • Faire participer les jeunes à des activités appropriées de nature communautaire (p. ex., ordonnances de service communautaire, restitution et sanctions extrajudiciaires), encourager l’utilisation de solutions plus traditionnelles chaque fois que possible.

  • Développement communautaire :

    • Instiller un sens d’appartenance communautaire et faire participer les jeunes à des activités de justice communautaire pour les jeunes.

    • Donner l’exemple d’un comportement positif au sein de la communauté et faire participer les jeunes à des activités qui seront bénéfiques à toute la communauté.

  • Services de soutien :

    • En conjonction avec le gestionnaire de cas, faciliter l’orientation des jeunes vers des organismes, des programmes et des services de soutien, de traitement, de counseling adéquats, conformément au plan de gestion du cas.

    • Contribuer à la planification de la mise en liberté pour les jeunes en détention, y compris la communication de renseignements pertinents pour des congés de réinsertion ou des plans de mise en liberté.

    • Aider les jeunes orientés vers des services à élaborer des plans ou des objectifs à court et long terme dans le cadre du plan de gestion du cas.

    • Servir de personne-ressource au sein de la communauté pour les communications continues entre le gestionnaire de cas et les représentants communautaires.

Le programme est financé par le ministère des Services à l’enfance et à la jeunesse.

La Liste des programmes pour les jeunes offerts par la Société John Howard dans l’ensemble de la province est affichée ici (publiée en 2013). Pour de plus amples renseignements, visitez le site Web de la Société John Howard : http://www.johnhoward.ca/ (en anglais seulement)

5. Métis Nation of Ontario (MNO)

Afin de s’acquitter des responsabilités que lui confère le Statement of Prime Purpose (énoncé de mission), la MNO a mis en place une infrastructure d’envergure provinciale pour fournir ses programmes et services aux peuples métis en Ontario, dans les domaines de la guérison et du bien-être, de l’éducation, du développement du marché du travail, du logement, de l’obligation de consultation et d’accommodement, des relations communautaires, des connaissances traditionnelles, des relations intergouvernementales, du développement économique, des finances, des communications, des ressources humaines et de la technologie de l’information. Dotée de sept bureaux, la MNO emploie plus de 100 personnes dans diverses localités de l’Ontario. Malgré cette vaste présence, la MNO cherche toujours des occasions d’ouvrir des bureaux dans d’autres collectivités.

6.1 Programmes et services

Une liste des bureaux de la MNO et des services que chacun de ses bureaux offre est consultable sur le site Web de la MNO, à : http://www.metisnation.org/programs/officesand-staff/ (en anglais seulement)

Veuillez noter que les questions concernant la citoyenneté et les moissons doivent être adressées à la direction du registre du bureau d’Ottawa. Le numéro sans frais du registre est le 1 855 798-1006.

6. Nishnawbe-Aski Legal Services Corporation (NALSC)

6.1 Admissibilité

L’organisme Nishnawbe-Aski Legal Services a été créé pour servir les membres de la Nishnawbe Aski Nation (NAN). NAN se compose de 49 Premières Nations en Ontario.

Pour participer aux programmes de l’organisme et recevoir ses services, il FAUT être membre d’une Première Nation dont le territoire fait partie du territoire de la NAN. Veuillez voir quelles sont les hPremières Nations servies ou chercher un travailleur juridique de NAN pour trouver les Premières Nations membres et le membre du personnel de NALSC qui sert chaque communauté. (en anglais seulement)

6.2 Programmes et services

La Nishnawbe-Aski Legal Services Corporation (NALSC) offre les programmes et services suivants :

6.2.1 Community Learning HUB (centre d’apprentissage communautaire)

Le Community Learning HUB est une série de programmes numériques qui améliorent l’enseignement de compétences pour la vie aux adolescents et jeunes adultes. Cet outil innovateur exige que le participant utilise une technologie de touché tactile, ce qui établit un lien plus étroit entre le facilitateur et le participant.

Programmes offerts dans le cadre du Community Learning HUB :

  • Northern Ontario Substance Abuse Program (toxicomanie - Nord de l’Ontario)
  • Northern Ontario Anger Management Program (gestion de la colère - Nord de l’Ontario)
  • Employment Program (aide à l’emploi)
  • Cultural Teachings (enseignements culturels)
  • Girls Group (groupe pour les filles)
  • Financial Literacy (littéracie financière)

Les programmes peuvent être dispensés aux participants dans une salle, dans le cadre d’un atelier qui utilise un projecteur ou un tableau intelligent, ou individuellement à l’aide d’un ordinateur Dell avec écran tactile de 27 pouces.

6.2.2 Travailleurs pour des causes de type Gladue

Il y a trois travailleurs assignés à des causes de type Gladue à la Nishnawbe-Aski Legal Services Corporation (NALSC), qui préparent des rapports Gladue pour des membres des Premières Nations admissibles appartenant à la Nishnawbe Aski Nation (NAN).

Les travailleurs Gladue travaillent dans des bureaux de la NALSC, à Thunder Bay, Sioux Lookout et Timmins.

Les fonctions d’un travailleur Gladue sont les suivantes :

  • Rédiger un rapport Gladue, à l’étape de l’enquête sur le cautionnement ou du prononcé de la peine, lorsqu’une demande est approuvée;

  • Poser des questions au contrevenant autochtone sur ses antécédents, sa famille immédiate et éloignée, ainsi que d’autres membres de sa communauté;

  • Formuler des recommandations de solutions autres que l’emprisonnement à titre de peine, par exemple des mesures de justice réparatrice, des cercles de guérison ou d’autres options de traitement culturelles.

6.2.3 Aide juridique

Les services d’aide juridique de la NALSC aident les personnes à faible revenu à régler certaines affaires juridiques. Ils ont le pouvoir de délivrer des certificats d’aide juridique aux membres de bandes indiennes admissibles appartenant à des communautés des Premières Nations de la Nishnawbe Aski Nation (NAN) dans le Nord de l’Ontario.

  • Avocats-conseils

    Les avocats-conseils fournissent des services brefs ou des conseils judiridiques sommaires aux membres de bandes indiennes admissibles appartenant à des communautés des Premières Nations de la Nishnawbe Aski Nation (NAN). Ce service juridique s’applique uniquement aux questions concernant des points juridiques admissibles.

    Les avocats-conseils sont disponibles les lundis, mercredis et vendredis, de 13 h à 17 h (HNE).

    Coordonnées des avocats-conseils :

  • Avocats de service

    Les services d’aide juridique de la Nishnawbe-Aski Legal Services assignent des avocats de service le jour précédant une journée d’audience et le jour de l’audience pour aider les personnes qui comparaissent sans avocat.

    Les avocats de service fournissent aussi des services de conseils juridiques sommaires sur diverses questions juridiques.

    Exemples de services offerts par les avocats de service :

    • Conseils juridiques sommaires gratuits;

    • Aide pour remplir des formulaires juridiques et des formulaires du gouvernement.

  • Auxiliaires juridiques communautaires

    Les auxiliaires juridiques communautaires fournissent des services juridiques, des services de parajuristes et des services connexes aux membres des bandes appartenant à la Nishnawbe Aski Nation (NAN).

    Les auxiliaires juridiques communautaires travaillent avec le personnel de justice et les communautés membres de la NAN. Ils aident les clients à régler des problèmes juridiques et sont souvent le premier point de contact pour les clients parties à une procédure judiciaire. Ils aident les clients à soumettre une demande d’aide juridique et à trouver un avocat.

    Les auxiliaires juridiques communautaires accompagnent les clients tout au long de la procédure judiciaire et les aident à comprendre les diverses étapes de la procédure.

    Les auxiliaires juridiques communautaires remplissent diverses fonctions, dont les suivantes :

    • Agents de soutien devant les tribunaux;
    • Interprètes pour leurs clients, avocats de service et avocats de la défense;
    • Commissaires aux affidavits;
    • Liaison entre la NALSC et les communautés des Premières Nations.

    Les auxiliaires juridiques communautaires collaborent avec les avocats-conseils, et contribuent à l’exécution du programme d’éducation juridique publique.

    Certains auxiliaires juridiques communautaires résident dans les communautés qu’ils servent. D’autres ont des bureaux à Sioux Lookout, Thunder Bay ou Timmins.

    Les auxiliaires juridiques communautaires parlent la langue des communautés qu’ils servent.

    Pour une liste des auxiliaires juridiques communautaires, de leurs coordonnées et des communautés qu’ils servent, cliquez ici.

6.2.4 Éducation juridique publique

Le programme d’éducation juridique publique vise à améliorer la qualité et la prestation des services de justice dans les communautés membres de la NAN. Le programme dessert les 49 Premières Nations qui forment la Nishnawbe Aski Nation. Les objectifs du programme sont les suivants :

  • Faire connaître aux membres des bandes indiennes membres de la NAN la loi et le système de justice euro-canadien;

  • Faire connaître aux membres des bandes indiennes membres de la NAN leurs droits et obligations au sein du système de justice.

6.2.5 Justice réparatrice

En 1990, la Nishnawbe-Aski Legal Services Corporation (NALSC) a reçu l’ordre des chefs visés par le Traité no 9 de créer et de promouvoir des systèmes de justice communautaires pour ses membres. Le programme de justice réparatrice a vu le jour en 1996. Son mandat, élaboré par les chefs, décrétait que la NALSC rendrait une justice réparatrice à 24 des 49 communautés des Premières Nations vivant sur le territoire de la Nishnawbe Aski Nation.

Le programme de justice réparatrice :

  • s’adresse aux jeunes contrevenants;
  • s’adresse aux adultes;
  • propose des solutions de déjudiciarisation avant le dépôt d’accusations;
  • propose des solutions de déjudiciarisation après le dépôt d’accusations;
  • s’applique aussi aux situations communautaires, comme de l’intimidation dans les écoles.

L’initiative de justice communautaire pour les jeunes (Community Youth Justice Initiative) (Youth Justice) s’adresse aux jeunes de 12 à 17 ans.

La NALSC emploie deux gestionnaires du programme de justice réparatrice, un assistant du programme de justice réparatrice, quatre préposés à la justice réparatrice et trois auxiliaires de justice pour les jeunes afin d’exécuter les programmes de justice pour les jeunes et de justice réparatrice dans les communautés membres de la NAN.

Pour les coordonnées des personnes-ressources, une liste des auxiliaires de justice réparatrice et des communautés desservies, cliquez ici.

6.2.6 Talking Together (parlons ensemble)

Talking Together (parlons ensemble) est une approche réparatrice de règlement des affaires de protection de l’enfance. Créé en 2002 pour répondre aux besoins en matière de protection de l’enfance des familles des communautés membres de la NAN, le programme propose des solutions de règlement extrajudiciaire des différends. Le programme Talking Together recourt à des cercles traditionnels. Les cercles sont traditionnellement utilisés pour rétablir l’harmonie entre les membres de la famille.

L’objectif du programme Talking Together est de réunir les participants pour discuter des problèmes familiaux sans porter de jugement. Le cercle se compose de membres de la famille, de travailleurs de première ligne, de représentants d’organismes, d’anciens de la communauté et de représentants communautaires.

Dans le cercle, les participants déterminent qui a été touché par les problèmes familiaux et l’impact de ces problèmes sur ces personnes. Les participants doivent ensuite répondre à une question : Que peut-on faire pour régler la situation? Si une entente est conclue, elle jette les fondements d’un plan de soins et elle est déposée au tribunal.

Le programme Talking Together traite des cas d’enfants appréhendés et de leurs familles, qui sont issus d’une Première Nation membre de la NAN. Le programme sert des membres qui vivent dans les réserves et hors des réserves. La NALSC emploie un gestionnaire du programme Talking Together, un assistant du programme et quatre facilitateurs qui exécutent le programme dans les communautés membres de la NAN.

Pour les coordonnées des personnes-ressources, une liste des facilitateurs du programme Talking Together et des communautés desservies, cliquez ici.

Pour un formulaire de renvoi, cliquez ici.

6.2.7 Victim Witness Liaison (liaison avec les victimes et témoins)

Le programme de liaison avec les victimes et témoins aide les victimes et témoins en leur fournissant des renseignements et du soutien, en les orientant vers des organismes communautaires et gouvernementaux, et en servant de liaison avec le personnel des tribunaux.

Le programme traite des affaires de droit criminel. Le personnel du programme ne peut pas communiquer avec le contrevenant ni l’aider. Il ne peut qu’aider des victimes et des témoins et ceux qui les assistent.

La NALSC emploie un coordonnateur de la liaison avec les victimes et témoins, un préposé à la liaison avec les victimes et témoins — région de l’Est et un préposé à la liaison avec les victimes et témoins — région de l’Ouest pour servir les communautés membres de la NAN. Ces travailleurs se trouvent à Thunder Bay, Timmins et Sioux Lookout pour mieux servir leurs clients.

Pour une liste des préposés à la liaison avec les victimes et témoins, de leurs coordonnées et des communautés desservies, cliquez ici.

6.2.8 Youth Intervention Initiative (initiative d’intervention auprès des jeunes)

L’initiative d’intervention auprès des jeunes s’adresse aux jeunes autochtones aux prises avec la loi. Un préposé à l’intervention auprès des jeunes travaillle en étroite collaboration avec les agents de probation et sert de liaison entre les jeunes et leurs agents de probation. Le préposé travaille également avec des membres de la communauté, dont des dirigeants et l’autorité d’éducation de la communauté.

Le programme est destiné aux jeunes :

  • âgés de 12 à 17 ans;
  • aux prises avec la loi qui sont en probation;
  • qui souhaitent retrouver le droit chemin;
  • qui doivent se conformer à une ordonnance judiciaire;
  • qui ont besoin d’aide pour exécuter ou trouver un placement en conformité avec une ordonnance judiciaire.

Pour une liste des préposés à l’intervention auprès des jeunes et des communautés desservies, cliquez ici.

6.2.9 Justice pour les jeunes

L’initiative Community Youth Justice Initiative (justice communautaire pour les jeunes) suit le même modèle que le programme de justice réparatrice. Les propositions de déjudiciarisation proviennent des tribunaux, de la police et des agents de probation. Une fois qu’un programme de déjudiciarisation est proposé, le préposé à la justice pour les jeunes prend les mesures nécessaires pour former un cercle. Dans le cercle, le jeune a la possibilité de réfléchir à ses actions et à l’impact de ses actions sur ceux qui l’entourent.

Les victimes, les contrevenants et les membres de la communauté participent au processus. Les préposés à la justice pour les jeunes dirigent les cercles de guérison en vue de parvenir à un règlement qui permettra au contrevenant de faire amende honorable, aux victimes de guérir et au contrevenant de se réinsérer dans la communauté tout en évitant une autre victimisation. Un suivi et une surveillance sont assurés pour vérifier que le jeune remplit ses engagements en vertu de l’entente conclue après le cercle.

La participation (de la victime, du contrevenant, etc.) doit être volontaire. Le programme est destiné aux jeunes :

  • âgés de 12 à 17 ans au moment de la proposition de programme de

  • déjudiciarisation avant le dépôt des accusations ou après le dépôt des accusations;

  • qui ont des démêlés avec la justice;

  • qui souhaitent retrouver le droit chemin;

  • qui désirent sérieusement assumer la responsabilité de leurs actes et de leur comportement.

Pour des affaires criminelles, les cercles sont le plus souvent utilisés avant le dépôt d’accusations, à la discrétion de l’agent enquêteur.

En cas de proposition de programme de déjudiciarisation après le dépôt des accusations, le procureur de la Couronne examinera soigneusement toutes les circonstances de l’espèce avant de décider si le contrevenant peut être orienté vers un programme de justice pour les jeunes.

  • Avant le dépôt d’accusations :

    • Vol
    • Voies de fait
    • Introductions par effraction
    • Infractions
    • Intimidation
    • Menaces
  • Après le dépôt d’accusations :

    • À METTRE À JOUR

Pour une liste des préposés à la justice pour les jeunes et les communautés desservies, cliquez ici.

7. Ontario Federation of Indigenous Friendship Centres

L’Ontario Federation of Indigenous Friendship Centres (OFIFC) est un organisme autochtone provincial qui représente les intérêts collectifs des Friendship Centres (centres de l’amitié) membres, situés dans des villes de la province. Les centres de l’amitié sont des organismes à but non lucratif dont le mandat est de répondre aux besoins de tous les peuples autochtones, quelle que soit leur définition juridique. Ils sont les principaux agents de prestation de services aux peuples autochtones qui ont besoin de services culturellement adaptés, dans des milieux urbains.

7.1 Enfants et jeunes

  • Programme « Bébés en santé, enfants en santé » à l’intention des Autochtones

    Le Programme « Bébés en santé, enfants en santé » à l’intention des Autochtones a été conçu pour fournir aux familles autochtones des occasions de développement pour leurs enfants âgés de 0 à 6 ans, grâce à des activités éducatives, des visites à domicile, des services de coordination et des renvois. Il s’agit d’un programme volontaire, qui s’adresse à toute famille autochtone qui en fait la demande; le programme assure aux familles l’accès à des services et soutiens, dont une intervention précoce et des services de prévention.

    http://www.ofifc.org/about-friendship-centres/programs-services/children-and-youth/aboriginal-healthy-babies-healthy

  • Programme Akwe:go pour les enfants autochtones en milieu urbain

    Le Programme Akwe:go pour les enfants autochtones en milieu urbain vise à améliorer la qualité de vie des enfants autochtones (âgés de 7 à 12 ans) qui vivent en milieu urbain, grâce à des activités et des services adéquats. Les enseignements culturels traditionnels et les valeurs traditionnelles forment la base des programmes et des soutiens individuels qui encouragent des choix de vie sains. Le programme a pour mandat d’améliorer les aptitudes, les compétences et les valeurs des participants, afin qu’ils soient capables de faire des choix personnels positifs et de comprendre les conséquences de comportements négatifs.

    http://www.ofifc.org/about-friendship-centres/programs-services/children-and-youth/akwego-urban-aboriginal-children%E2%80%99s

  • Children’s Mental Health Project (CMHP) (projet visant les services de santé mentale pour les enfants)

    Le Children’s Mental Health Project (CMHP) fournit des services et des soutiens aux enfants (âgés de 7 à 15 ans) et à leurs familles, afin de répondre à leurs besoins en matière de santé mentale et de comportements. Les centres de l’amitié de l’Ontario offrent cinq programmes : Fort Frances, Thunder Bay, Cochrane, Sudbury et Niagara. Le CMHP propose une approche globale qui vise à renforcer les relations communautaires et les réseaux entre les enfants et leurs familles, les enseignants et d’autres fournisseurs de soins.

    http://www.ofifc.org/about-friendship-centres/programs-services/children-and-youth/children%E2%80%99s-mental-health-project-cmhp

  • Children Who Witness Violence (CWWV) Program (programme d’aide aux enfants qui sont témoins de violence)

    Le Children Who Witness Violence Program (CWWV) offre plusieurs services aux enfants (âgés de 7 à 14 ans) qui ont été témoins de violence ou qui sont témoins de violence (physique, mentale, émotionnelle et spirituelle), dont les suivants : ressources culturelles, éducation, connaissances et soutien personnel pour revenir à des niveaux optimaux de compréhension, de raisonnement et de fonctionnement. Le programme offre des séances de counseling individuelles, des séances de groupe fondées sur les besoins culturels, et des interventions de groupe auprès des enfants qui ont été exposés à de la violence.

    http://www.ofifc.org/about-friendship-centres/programs-services/children-and-youth/children-who-witness-violence-cwwv

  • Cultural Connections for Aboriginal Youth (CCAY) (connections culturelles pour les jeunes Autochtones)

    Les initiatives Cultural Connections for Aboriginal Youth (CCAY) sont conçues par des jeunes et sont destinées aux jeunes Autochtones (de 10 à 24 ans) qui vivent dans des milieux urbains, pour les aider sur le plan économique, social et personnel. Les projets sont proposés chaque année dans toute la province, à des centres de l’amitié et à des organismes autochtones communautaires qui offrent des subventions à des projets conçus par des jeunes autochtones en milieu urbain.

    http://www.ofifc.org/about-friendship-centres/programs-services/children-and-youth/cultural-connections-aboriginal-youth

  • Wasa-Nabin : Urban Aboriginal Youth Program (programme pour les jeunes Autochtones en milieu urbain)

    Wasa-Nabin est un programme d’auto-assistance destiné aux jeunes Autochtones (de 13 à 18 ans) à risque en milieu urbain. Le programme Wasa-Nabin apprend aux jeunes à établir des objectifs, à acquérir des aptitudes de leadership et à faire des choix pour une vie saine, afin de mener une vie plus saine et de réussir. Les activités sont adaptées culturellement et visent à améliorer l’entregent, les connaissances, les attitudes et les valeurs, ainsi qu’à promouvoir le bien-être personnel.

    http://www.ofifc.org/about-friendship-centres/programs-services/children-and-youth/wasa-nabin-urban-aboriginal-youth

7.2 De l’éducation à l’emploi

  • Alternative Secondary School Program in Friendship Centres (ASSP) (programme de rechange à l’école secondaire dans les centres de l’amitié)

    Les centres de l’amitié s’allient aux conseils scolaires de district locaux pour offrir un programme d’études secondaires, des soutiens culturels, des cours d’aptitudes à la vie et d’autres services au besoin. Ils orientent les élèves vers les services de soutien du centre de l’amitié et de la communauté autochtone en milieu urbain. Les programmes d’école secondaire offerts dans les centres de l’amitié sont des programmes innovants, conçus à l’échelon local et personnalisés, qui aident les élèves autochtones à atteindre leurs objectifs, dont l’obtention d’un diplôme d’études secondaires de l’Ontario.

    http://www.ofifc.org/about-friendship-centres/programs-services/education-employment/alternative-secondary-school-program

  • Apatisiwin

    Avec 26 bureaux de prestation de services locaux dans la province, Apatisiwin est le fournisseur de services d’aide à l’emploi et de formation le plus important pour les Autochtones qui vivent en milieu urbain, en Ontario. Les conseillers à l’emploi d’Apatisiwin fournissent des soutiens et des ressources communautaires et individuels. Ils peuvent aider leurs clients à participer à divers programmes de formation, d’éducation et de perfectionnement.

    http://www.ofifc.org/about-friendship-centres/programs-services/education-employment/apatisiwin

7.3 Famille

  • Homelessness Partnering Strategy (stratégie d’aide aux sans-abri)

    La Homelessness Partnering Strategy (HPS) aide les sans-abri ou les personnes à risque de devenir sans-abri à trouver un logement et à le conserver. Des programmes et services de soutien, holistiques et culturellement adaptés sont offerts pour lutter contre l’itinérance des Autochtones en milieu urbain dans 14 villes de la province.

    http://www.ofifc.org/about-friendship-centres/programs-services/family/homelessness-partnering-strategy

  • Urban Aboriginal Fetal Alcohol Spectrum Disorder Program (programme de lutte contre les troubles du spectre de l’alcoolisation foetale chez les Autochtones en milieu urbain)

    L’Urban Aboriginal Fetal Alcohol Spectrum Disorder Program fournit des services holistiques et culturellement appropriés de prévention et d’intervention aux Autochtones en milieu urbain et à leurs familles qui sont touchés par les troubles du spectre de l’alcoolisation foetale. Le programme vise à faire connaître les troubles du spectre de l’alcoolisation foetale, ainsi que les stratégies de prévention pour les particuliers et les communautés. Ce programme fournit des services aux particuliers, aux familles et aux fournisseurs de soins qui sont touchés par les troubles du spectre de l’alcoolisation foetale et leur offre des soutiens.

    http://www.ofifc.org/about-friendship-centres/programs-services/family/urban-aboriginal-fetal-alcohol-spectrum-disorder

7.4 Guérison

  • Healing and Wellness Program (programme de guérison et de bien-être)

    Des programmes de guérison et de bien-être sont offerts dans tout l’Ontario, dans 27 centres de l’amitié et 1 bureau. Les coordonnateurs des programmes de guérison et de bien-être fournissent des soutiens aux membres de la communauté dans le cadre de services d’aide aux victimes de violence familiale, de services de guérison et de bien-être individuels, ainsi que de services et soutiens traditionnels. Ces services sont proposés dans des formats individuels ou de groupe, et des plans d’action sont élaborés pour atteindre les objectifs à court et long terme des participants.

    http://www.ofifc.org/about-friendship-centres/programs-services/healing/healing-and-wellness-program

  • Health Outreach Program (programme d’intervention dans le domaine de la santé)

    Les programmes d’intervention dans le domaine de la santé sont offerts dans plusieurs localités de l’Ontario, dans 11 centres de l’amitié, dans des régions qui ne sont pas dotées d’un centre d’accès aux services de santé pour les Autochtones. Les préposés à l’intervention dans le domaine de la santé veillent à ce que les besoins en santé des membres de la communauté soient pris en compte d’une façon spirituelle et holistique, qui cible les aspects physiques, mentaux, émotionnels et spirituels de la personne. Ces services sont offerts en groupe ou individuellement, et des plans d’action sont élaborés pour atteindre les objectifs à court et à long terme des participants.

    http://www.ofifc.org/about-friendship-centres/programs-services/healing/health-outreach-program

  • Kanawayhitowin

    Kanawayhitowin est une initiative autochtone qui vise à faire connaître les signes de mauvais traitements envers des femmes dans les communautés, afin que ceux qui sont proches d’une femme à risque ou d’un homme violent puissent intervenir.

    Kanawayhitowin est un mot Cri, qui signifie en anglais « prendre soin de l’esprit d’autrui ». Cette initiative autochtone s’inspire du modèle de la campagne Voisin-es, ami-es et familles menée dans la province de l’Ontario en y incorporant l’approche traditionnelle et culturelle de la guérison et du bien-être communautaire. Ce projet est financé par la Direction générale de la condition féminine de l’Ontario.

    http://www.ofifc.org/about-friendship-centres/programs-services/healing/kanawayhitowin

  • Kizhaay Anishinaabe Niin

    Kizhaay Anishnaabe Niin est une initiative créée dans le but d’encourager les communautés à expliquer aux hommes et aux jeunes Autochtones les conséquences de la violence envers les femmes autochtones et de les aider à lutter ensemble contre cette violence. Kizhaay Anishinaabe Niin est une phrase en Ojibway qui signifie « je suis un homme bon ».

    http://www.ofifc.org/about-friendship-centres/programs-services/healing/kizhaay-anishinaabe-niin

7.5 Santé

  • Aboriginal Diabetes Program (programme pour les Autochtones diabétiques)

    L’Aboriginal Diabetes Program fournit des ressources éducatives dans le but de prévenir et gérer le diabète de type 2, une maladie qui touche une grande partie de la population autochtone et des communautés autochtones. Le programme encourage un mode de vie sain, grâce à des activités physiques et à des ateliers d’alimentation saine. Les ateliers sont offerts dans les centres de l’amitié, dans un format interactif. Ils visent à sensibiliser les participants aux divers aspects de la santé.

    http://www.ofifc.org/about-friendship-centres/programs-services/health/aboriginal-diabetes-program

  • Addictions and Mental Health Programs (programmes en matière de dépendances et de santé mentale)

    Les programmes en matière de dépendances et de santé mentale sont exécutés dans une ambiance culturellement appropriée pour les personnes ayant des troubles de santé mentale et des dépendances. Elles peuvent y trouver de l’aide pour adopter un style de vie plus sain. Il y a 16 préposés aux dépendances et à la santé mentale dans les centres de l’amitié. Les programmes sont ouverts à tous les âges. Ils visent également à faire connaître aux communautés autochtones en milieu urbain les services de santé offerts par des organismes non autochtones. Le personnel non autochtone est sensibilisé aux besoins particuliers des Autochtones et encouragé à créer des partenariats avec les centres de l’amitié pour faire connaître ses services.

    http://www.ofifc.org/about-friendship-centres/programs-services/health/addictions-and-mental-health-programs

  • Life Long Care Program (programme de soins de longue durée)

    Le Life Long Care Program fournit des services et des soins aux personnes de tout âge qui ont des handicaps physiques et des problèmes de santé graves ou aux personnes qui sont frêles ou âgées. L’objectif du programme est d’aider les participants à stabiliser leur état de santé. Les services du programme sont variés : coordination des rendez-vous médicaux, transport, prévention de l’isolement par des activités sociales et l’interaction, renvois à des soutiens communautaires. Les services peuvent être fournis à court terme ou à long terme et sont établis dans le cadre d’un processus d’évaluation à l’accueil des demandes.

    http://www.ofifc.org/about-friendship-centres/programs-services/health/life-long-care-program

  • Programme de promotion de la vie saine pour les Autochtones en milieu urbain

    Le Programme de promotion de la vie saine pour les Autochtones en milieu urbain encourage les peuples Autochtones à mener une vie plus saine dans les villes. Le programme enseigne aux membres des communautés autochtones comment choisir un style de vie saine et les incite à participer à des activités de vie active. Il propose des ateliers interactifs, des renseignements sur une alimentation saine, des cours de cuisine, de l’aide pour arrêter de fumer, ainsi que des activités sportives et récréatives, dans le but d’aider les participants à se tourner vers des choix de mode de vie saine.

    http://www.ofifc.org/about-friendship-centres/programs-services/health/urban-aboriginal-healthy-living-program

7.6 Justice

  • Aboriginal Combined Courtwork Program (programme combiné d’assistance parajudiciaire aux Autochtones)

    Les agents de soutien devant les tribunaux travaillent à 13 endroits. Ils guident les adultes et les jeunes autochtones accusés d’une infraction criminelle, les familles autochtones qui doivent comparaître devant la Cour de la famille et les familles autochtones qui font l’objet d’une intervention du système de protection de l’enfance.

    http://www.ofifc.org/about-friendship-centres/programs-services/justice/aboriginal-combined-courtwork-program

  • Aboriginal Criminal Courtwork Program (programme d’assistance parajudiciaire aux Autochtones en matière criminelle)

    L’Aboriginal Criminal Courtwork Program aide les accusés autochtones à mieux comprendre leurs droits, leurs options et leurs responsabilités lorsqu’ils doivent comparaître devant les tribunaux. Les agents de soutien pour les Autochtones devant les tribunaux ne sont pas des avocats et ils ne prodiguent pas de conseils juridiques. Leur mandat est de parler au nom des personnes qu’ils assistent, si celles-ci ne peuvent pas ou ne souhaitent pas s’exprimer en leur propre nom devant les tribunaux.

    http://www.ofifc.org/about-friendship-centres/programs-services/justice/aboriginal-criminal-courtwork-program

  • Aboriginal Community Justice Program (programme de justice communautaire pour les Autochtones)

    L’Aboriginal Community Justice Program fournit une méthode substitutive aux procédures judiciaires pour des adultes et des jeunes autochtones contre qui des accusations criminelles ont été déposées.

    Dans les communautés où le programme est offert, les accusés autochtones ont la possibilité de demander de déjudiciariser les accusations portées contre eux pour être assujettis à l’Aboriginal Community Justice Program. Chaque programme est régi par une entente opérationnelle avec le bureau local du Procureur de la Couronne qui décrit la procédure à suivre, les types d’accusations admissibles et les exigences d’admissibilité au programme.

    http://www.ofifc.org/about-friendship-centres/programs-services/justice/aboriginal-community-justice-program

  • Aboriginal Family Courtwork Program (programme de soutien aux Autochtones dans le contexte de la Cour de la famille)

    L’Aboriginal Family Courtwork Program aide les jeunes autochtones aux prises avec le système de justice criminelle, les couples séparés qui doivent comparaître devant une cour de la famille et les familles autochtones mêlées à des affaires de protection de l’enfance à se retrouver dans le système judiciaire, grâce à l’assistance d’un agent de soutien devant les tribunaux. Les agents de soutien pour les Autochtones devant les tribunaux ne sont pas des avocats et ils ne prodiguent pas de conseils juridiques. Leur mandat est de parler au nom des personnes qu’ils assistant, si celles-ci ne peuvent pas ou ne souhaitent pas s’exprimer en leur propre nom devant les tribunaux criminels.

    http://www.ofifc.org/about-friendship-centres/programs-services/justice/aboriginal-family-courtwork-program

  • Gladue Writer (rédacteur de type Gladue)

    Le rédacteur de type Gladue aide les accusés autochtones (adultes et jeunes) ainsi que le personnel judiciaire à appliquer les principes de détermination de la peine énoncés au paragraphe 718.2e) du Code criminel du Canada et à l’alinéa 38(2)d) de la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents. Les deux lois prévoient qu’un tribunal qui impose une peine doit tenir compte des principes suivants :

    1. l’examen, plus particulièrement en ce qui concerne les délinquants autochtones, de toutes les sanctions substitutives qui sont raisonnables dans les circonstances et qui tiennent compte du tort causé aux victimes ou à la collectivité.
    1. All available sanctions other than imprisonment that are reasonable in the circumstances should be considered for all offenders, with particular attention to the circumstances of aboriginal offenders.
  • Répertoire des programmes et services (adresses)

    Liste détaillée des programmes et services offerts dans chaque centre de l’amitié de la province : ici..

8. Southern First Nation Secretariat

8.1 Liste des services de règlement des différends

Le Southern First Nation Secretariat offre des services communautaires de règlement extrajudiciaire des différends dans les communautés membres. Coordonnées du Secrétariat :

Southern First Nation Secretariat

Roster for Conflict Resolution
22361 Austin Line, Bothwell
1 800n 668-2609
519 692-5868
www.sfns.on.ca

9. Tungasuvvingat Inuit

9.1 Cultural Education Programming (programmes d’éducation culturelle)

Les programmes d’éducation culturelle de Tungasuvvingat Inuit proposent des activités accessibles, communautaires et culturellement adaptées pour les Inuits de tout âge, ainsi que des possibilités d’apprentissage et d’échange pour l’ensemble de la communauté.

9.2 Mamisarvik Healing Centre and Transition House

Mamisarvik est un programme national de huit semaines (53 jours), destiné aux Inuits. Il propose des services résidentiels et de jour aux femmes et hommes de 18 ans et plus. Le programme jouit d’une réputation d’excellence dans tout le pays. C’est le principal modèle de traitement contre le traumatisme et les dépendances pour les Inuits au Canada. Le programme repose sur des données factuelles et il s’est imposé comme chef de file en matière de guérison des traumatismes. Le processus de guérison commence par un appel téléphonique au préposé à l’accueil, au 613 563-3546, poste 202, ou un courriel à intake@tungasuvvingatinuit.ca.

9.3 Programmes du Family Resource Centre

Les programmes du Family Resource Centre mettent l’accent sur les familles et encouragent le développement sain des jeunes enfants (de 0 à six ans). L’équipe de soutien au logement évalue les besoins des clients et les aide à obtenir un logement.

  • Parenting Program (Canadian Action Program for Children) (Programme d’action communautaire pour les enfants)

    Le programme, offert dans un contexte culturellement approprié, dure six semaines. Les participants reçoivent un lunch sain et des enseignements traditionnels. Des conférenciers font des exposés sur divers sujets, notamment la santé publique, les procédures judiciaires, le parentage et les soins de santé. Des anciens inuits sont aussi invités à partager leurs enseignements traditionnels. Ce programme est axé sur les parents et adapté selon les besoins exprimés des clients. Entre les cycles de cours, les parents peuvent venir au centre avec leurs enfants pour participer à des activités du programme Tungasuvvingat Inuit Sports and Recreation, destiné à encourager les membres de la communauté à se lancer dans des activités physiques organisées.

  • Pre-Post-Natal Program (Canadian Pre-Post-Natal Program) (programme pré-post natal)

    Le programme de Tungasuvvingat Inuit offre un soutien aux parents qui attendent un enfant et aux nouveaux parents d’enfants de 0 à 18 mois. Les femmes enceintes et les jeunes enfants reçoivent un lunch sain. Les sujets abordés sont notamment les différentes étapes de la grossesse et le développement du bébé. Les discussions sont axées sur les parents et des conférenciers sont invités à faire des exposés, comme des infirmières, des représentants des services de santé publique d’Ottawa, des spécialistes du diabète et des anciens.

  • Relief Care Program (programme de relève)

    Le programme de relève de Tungasuvvingat Inuit est destiné aux enfants de six mois à six ans. Le programme offre un soutien aux parents en leur offrant des services de relève pour la garde des enfants, fournis par du personnel spécialisé, dans un environnement culturellement approprié. Le programme sert un lunch et des collations sains aux enfants. Le personnel interagit avec les enfants en les aidant à acquérir une motricité fine et globale. Le Family Resource Centre de Tungasuvvingat Inuit est doté d’une cour clôturée pour que les enfants puissent jouer en plein air.

  • Visites surveillées

    Le Family Resource Centre offre des services de visites surveillées aux enfants qui sont placés. Le centre est doté de locaux culturellement appropriés pour les familles, où les parents et les enfants se sentent à l’aise. Les parents se sentent en sécurité avec le soutien de travailleurs qui parlent la langue inuktitute et sont capables de les aider à organiser et planifier les visites, tout en veillant au respect des droits des parents.

  • Services additionnels

    Le personnel du Family Resource Centre offre une multitude de soutiens et services à la communauté inuite, dont des visites surveillées à domicile, des informations lors d’événements communautaires, des services d’interprétation et de traduction, des services de transport, un soutien au tribunal et des services d’orientation vers divers organismes.

9.4 Équipe des services d’aide à l’emploi

L’équipe des services d’aide à l’emploi travaille avec les personnes qui cherchent un emploi, les employeurs et les programmes gouvernementaux en vue de trouver les candidats idéaux pour les postes proposés, en fournissant les ressources nécessaires.

9.5 Programme de soutien communautaire

Le programme de soutien communautaire de Tungasuvvingat Inuit vise à fournir des services de counseling aux familles dont les enfants sont placés. Il met en place des initiatives de lutte contre la violence faite aux femmes et fournit des services de counseling à court terme, des services d’intervention en cas de crise, une assistance parajudiciaire et des soutiens pour les soins de santé.

9.6 Services aux sans-abri

  • Housing First (priorité au logement)

    Le programme Housing First de Tungasuvvingat Inuit est destiné aux clients qui sont chroniquement ou occasionnellement sans abri, et qui n’ont pas de logement stable.

    L’objectif du programme est de trouver un logement aux participants et de les aider à le conserver. Une fois les participants logés, ils peuvent suivre une formation aux compétences pour la vie, des cours de gestion du budget et des cours de perfectionnement, recevoir un traitement contre les dépendances et se familiariser avec des pratiques culturelles adaptées à leurs besoins.

    L’équipe du programme Housing First de Tungasuvvingat Inuit travaille directement avec les clients pour élaborer un plan d’action adapté aux besoins des participants. L’équipe communique avec les locateurs et d’autres intervenants du secteur du logement au nom des participants, et renvoie ces derniers vers des fournisseurs de services internes et externes appropriés.

  • Soutien au logement

    Le programme de soutien au logement aide les Inuits qui veulent s’installer dans une ville à éviter l’itinérance, au sein de la communauté inuite en pleine croissance d’Ottawa.

    L’équipe de soutien au logement détermine les besoins en logement des clients et les aide à obtenir un logement dans le secteur privé ou dans des logements sociaux. Le personnel fait des recherches, remplit les demandes de logement et accompagne les clients pour visiter des logements et rencontrer des locateurs potentiels. Les locataires inuits peuvent également demander de l’assistance en cas de différends avec leur locateur, notamment s’ils reçoivent des avis d’expulsion, pour conclure des ententes de paiement du loyer ou pour comparaître à des audiences devant la Commission de la location immobilière.

    Exemples de soutiens auxiliaires au logement :

    • Soutien communautaire – Identification : assistance pour obtenir des pièces d’identité ou les faire remplacer (certificats de naissance, cartes-santé, passeports, cartes de bénéficiaire de NTI, etc.).

    • Prestations d’assurance-santé pour personnes non assurées : Tungasuvvingat Inuit aide les clients à déposer une demande de prestations d’assurance-santé pour personnes non assurées et à trouver des cliniques qui acceptent des patients couverts par le Programme des SSNA.

    • Services de transport : Des services de transport sont fournis aux clients qui doivent parcourir une longue distance pour se rendre à un rendez-vous. Des billets d’autobus et des instructions sont remis aux clients. Parfois, les agents de soutien au logement conduisent les clients à leurs rendez-vous et les ramènent.

    • Cuisine communautaire : La cuisine communautaire est un programme hebdomadaire de cuisine et d’information sur une alimentation saine. Le programme utilise parfois des aliments locaux, mais il met surtout l’accent sur des aliments du Sud que les Inuits connaissent mal. Le programme enseigne aux participants la valeur nutritive des aliments et comment préparer les aliments.

    • Programme de sécurité alimentaire (banque alimentaire et banque de vêtements) : En partenariat avec la banque alimentaire d’Ottawa, la banque alimentaire hebdomadaire de Tungasuvvingat Inuit fournit des aliments aux clients inuits qui ont peu ou pas de revenu, qui sont sans abri ou qui sont considérés comme n’ayant pas régulièrement accès à de la nourriture. Les clients peuvent également utiliser la banque de vêtements de Tungasuvvingat Inuit, qui reçoit des dons de vêtements et d’articles de ménage.

9.7 Programmes culturels, sportifs, récréatifs, de santé, pour les jeunes, pour les anciens

  • Éducation culturelle

    Les programmes d’éducation culturelle proposent des activités accessibles, communautaires et culturellement appropriées aux Inuits et membres de la communauté. Les programmes sont conçus pour enseigner des aptitudes et connaissances inuites traditionnelles. Des exposés culturels sensibilisent le public au patrimoine inuit et au style de vie traditionnel d’une façon éducative et divertissante.

  • Programme d’action jeunesse communautaire (PAJC)

    Le PAJC est un programme axé sur les jeunes qui collabore avec des anciens communautaires pour célébrer la culture et les traditions inuites. Les jeunes sont initiés aux traditions par des anciens et à leur tour ils transmettent leurs connaissances à la communauté en utilisant le média de leur choix, afin d’assurer un héritage durable dans la communauté pour les générations futures.

  • Stratégie pour les enfants et les jeunes autochtones

    La stratégie pour les enfants et les jeunes autochtones vise à consulter la communauté inuite au sujet d’une nouvelle stratégie pour les enfants et les jeunes autochtones qui déterminera des principes et mesures formant la base de la transformation de la façon dont le ministère des Services à l’enfance et à la jeunesse fournit des services à la communauté inuite.

  • Youth in Transition (YIT) (jeunes en transition)

    Le programme YIT fournit des soutiens aux jeunes qui s’apprêtent à quitter les soins d’une société d’aide à l’enfance. Le préposé au programme aide les jeunes à obtenir les soutiens éducatifs, d’emploi, de logement, de compétences pour la vie, de santé mentale et autres dans leur communauté, ainsi que tout autre soutien nécessaire pour passer à la vie adulte.

  • Programmes des anciens

    Le programme des anciens de Tungasuvvingat Inuit permet aux anciens de demeurer actifs et de participer à la vie communautaire en partageant entre eux leurs connaissances, leur expérience et leurs aptitudes et en les transmettant à la communauté. Tungasuvvingat Inuit fait honneur aux anciens qui occupent une place importante dans la communauté. Le projet encourage les anciens à communiquer leurs connaissances et aptitudes traditionnelles dans le cadre d’activités saisonnières. Les résultats sont ensuite inscrits dans un calendrier des connaissances traditionnelles.

  • Promotion des sports, des loisirs et de la santé

    Le programme de promotion des sports et des loisirs de Tungasuvvingat Inuit et son programme de promotion de la santé mettent l’accent sur l’éducation et la sensibilisation à la santé, afin d’encourager des choix de vie saine. Les programmes offerts sont ouverts aux Inuits de tout âge. Ils complètent les autres programmes et services de soutien de Tungasuvvingat Inuit. Les services visent à enseigner aux participants les connaissances et les ressources nécessaires pour mener une vie saine grâce à une bonne alimentation et des activités physiques.

Questions

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec le personnel de la Stratégie de justice applicable aux Autochtones à aboriginalstrategy@lao.on.ca